5 juin 2012

Hydro

Le texte a été rédigé par Alexandre Lemieux, capitaine d’Hydro (équipe junior provinciale masculine), à la suite du tournoi No Borders – Ottawa – 28-29 juillet 2012.

Encore une fois, félicitations à tous les joueurs et entraineurs pour votre excellent tournoi ! Et un immense merci à tous les parents qui vous accompagnent et vous soutiennent !

__________________

Un autre moment magique fera parti du bagage des joueurs d’Hydro en direction de Victoria en vue des Championnats Canadien d’ultimate dans moins de trois semaines.  Le tournoi No Borders se déroulait à Ottawa pendant la dernière fin de semaine de Juillet; Celui-ci se divisait en 4 catégories, soit Open, Women, Mixte et Junior Open, pour un total de 57 équipes.  Hydro évoluait dans la dernière avec 5 adversaires à affronter durant la fin de semaine.  Dû au petit nombre d’inscriptions dans la division junior, les joueurs n’avaient qu’un pool en première ronde, donc toutes les équipes jouaient l’une contre l’autre.

Notre première partie se déroulait très tôt le samedi contre High Octane.  La majorité des joueurs avait couché à l’hôtel le jour d’avant, mais certains arrivaient pile à l’heure pour disputer ce premier match.  Ayant pratiqué les défensives de zone et plusieurs principes offensifs en début juillet à Montréal, Hydro a imposé son rythme dès le début et n’a jamais relâché.  Une partie qui s’est conclue avec une victoire de 15-1 en faveur de Québec; les joueurs se préparaient pour, selon tous, leur plus dur affrontement du tournoi soit Overdrive.  Cependant, une pause de 1h30 séparait la première de la deuxième donc alimentation et hydratation étaient primordiales.  Tandis que la plupart des joueurs se dirigeait vers le terrain où les filles d’Aera jouaient, à leur tour, leur premier match, les autres allaient se nourrirent au disc central dans lequel des kiosques de VC ultimate et Daredevil vendaient leur fourniture.  Par pur hasard, un joueur s’aperçu que des uniformes reposaient dans des boîtes.  Les joueurs constatèrent, alors, que l’équipement de Hydro et Aera était enfin arrivé et le revêtit à l’instant qu’ils l’eurent dans leurs mains.

Trois quart d’heure plus tard, l’entraineur commençait son discours de motivation en vue du match contre la première équipe du tournoi.  La tradition dit que le port d’un nouvel uniforme apporte le malheur sur les équipes qui résulte par la défaite; il fallait donc salir les gilets afin de ne pas subir celui-ci.  Les joueurs firent quelques plongeons dans l’échauffement afin de subvenir à ce besoin.

Dans le temps de le dire, le premier pool de cette deuxième partie était en vol.  Match très serré et difficile sur le plan physique ainsi que psychologique.  Hydro réussit à aller chercher la mi-temps 8-7 malgré les dures blessures en début de match dont celle de Patrick «The tiger» Larouche sur un plongeon extrêmement complexe mais cependant, attrapé! Une tendance que Hydro avait à leur premier tournoi au Vermont était de ne pas continuer sur leur lancée à la suite de la mi-temps; il fallait briser celle-ci.  Dès les premières secondes, le pointage monta jusqu’à 9-7.  Overdrive, voulant à tout prix cette victoire, poussa en intensité et réussit à égaliser l’équipe Québécoise par la marque de 9-9.  Les prochains points furent alternés, chaque offensive réussit à marquer pour porter le pointage à 11-11.  Suite à une temps d’arrêt de la part de Québec, les jeunes joueurs ont ouvert la machine afin de gagner cette partie par la marque de 15-11.  L’excitation et l’enthousiasme étaient à leur comble!

Seulement dix minutes séparaient leur deuxième de leur troisième partie;  Fuego, étant la deuxième équipe junior open du Québec, attendait de pied ferme Hydro.  Plusieurs joueurs se connaissaient dû à leur passé dans la ligue scolaire ou bien les écoles fréquentées, même un joueur d’Hydro avait un lien de parenté avec un joueur de l’autre équipe.  La première équipe leur montra pourquoi ils étaient les premiers mais sans toutefois entrer dans l’arrogance et l’humiliation.  Ce fut un match très amical et qui, surtout, permis aux joueurs d’Hydro de récupérer de leur match contre Overdrive!  Le marque finale fut de 15-2 pour Hydro.

Un troisième match de suite attendait Hydro afin de conclure leur journée qui devenait de plus en plus difficile à cause notamment de la température accablante. Une autre équipe de l’ontario allait se mesurer à la force Québécoise!  Capital punishement semblait être en quête de leur deuxième victoire de la journée, mais savait qu’elle ne le serait donnée facilement!  Hydro débuta en force en variant différents types de défensives et inscrivit les premiers points au tableau en peu de temps.  Certains joueurs de Québec avaient enfin leur moment de gloire dont Félix Théroux qui apparu de nul part afin d’intercepter une passe et effectuer un callahan de toute beauté!  Ce match se conclu par le pointage de 15-1 pour Hydro! Il ne restait que Shads a affronté avant le reclassement mais cela irait au lendemain matin.

De retour à l’hôtel, après des douches bien méritées, les joueurs et les joueuses décidèrent d’aller manger dans un restaurant situé à deux coins de rue du Delta!  Suite au savoureux repas, les garçons, qui savaient qu’une grosse journée les attendait le dimanche, se couchèrent presque immédiatement.

Dimanche matin, les québécois prêts pour leur 5e victoire de la fin de semaine commençait à s’échauffer sur le bord du terrain assigné au dernier match de pool.  C’est alors que l’entraineur de l’autre équipe, soit Shads, venu rencontré l’entraineur québécois ainsi que leur capitaines.  Il leur proposa de ne pas jouer le match en raison qu’il n’avait aucune influence sur le reclassement puisque Shads avait aussi gagné tous leur matchs le samedi, donc il leur proposèrent de jouer seulement en finale.  Hydro accepta leur offre afin d’éviter les blessures qui auraient être pu causer par les mauvaises conditions de leur terrain.   Quatre heures d’attente avant la deuxième finale d’Hydro!

Overdrive aida les jeunes de la province de Québec à s’échauffer en leur proposant un match amical; que ces derniers acceptèrent avec joie!  À 14h15 sonnait le début de la finale de la division Junior Open.  Un début de match mouvementé et très intense; les deux équipes étaient prêtes à tout pour gagner l’honneur.  Shads s’imposa en inscrivant le premier point.  À partir de ce moment, chaque équipe ne manquait pas une occasion de marquer et la demi se résulta par la marque de 8-6 pour Hydro!  Confiants et surtout déterminés, les québécois ne relâchèrent point en deuxième demie.  Une grosse défensive près de la ligne de but de Shads mena à un deuxième callahan de la part d’un joueur de Montréal, Hugo Paré!  Nous avons eu le droit à un vrai spectacle d’athlétisme sur un plongeon presque impossible de la part d’Émile Bois, un jeune fringant d’Alma; et ce point fut conclu sur un autre plongeon de Larouche, notre blessé revenu des morts.  Avant la fin du temps réglementaire, Hydro réussit à atteindre le cap de 15 points et remporter le No Borders 2012, par la marque 15-7.  Un deuxième championnat pour Hydro et une belle préparation en vue des Championnats Canadiens à Victoria.

Merci encore aux entraineurs, Gustavo Castano, Philippe Bélanger-Dorval et Marie-France Hivert ainsi que Marie-Hélène Audet.  Un félicitation aux filles d’Aera qui ont participé dans la catégorie féminine!

Hydro sera en action aux CUC 2012 à Victoria, du 16 au 19 août.

Suivez notre page Facebook pour avoir toutes les nouvelles des équipes provinciales !

___________________

Retour d’un joueur d’Hydro, Arnaud, sur l’expérience vécue lors du premier tournoi de l’équipe provinciale masculine junior – St-Johnsbury – 19 et 20 mai 2012

La fin de semaine du 19 et 20 mai, fut pour plusieurs d’entre nous un de ces moments qu’on plie et qu’on met dans notre poche pour quand on a besoin d’un petit plus de motivation. Le St-Jonhsbury Invitational accueillait 40 équipes masculines séparées en 3 divisions. Hydro, L’équipe masculine en était à ça première représentation pour le Québec. Pas besoin de dire que tous les joueurs de l’équipe appréhendaient le tournoi  avec une intensité qui est propre aux juniors du Québec.

Nous étions préclassé 2e  du premier pool et nous commencions ce tournoi avec un bonne position étant donné que nous affrontions les premiers du pool dès le début. Avec 3 lignes distinctes qui regroupaient des joueurs de mêmes régions pour favoriser la cohésion que nous avions déjà entre nous, nous commencions ce tournoi, ce premier tournoi, en lions. Tous les personnes présente se rappellerons un joueur de Québec jouant en hauteur comme jamais et un plongeon d’un autre de Sherbrooke allant chercher un frisbee beaucoup trop loin, sur un lancer d’une zone à l’autre. Sans oublier la dent brisée sur le vif du jeune Sherbrookois. Malgré tout, on perdait cette partie par 2 points, après avoir laissé filer une avance de 3 points. Cependant, comme jamais l’équipe était prête pour la victoire, 11 à 13.

Notre 2e partie était plus facile, on jouait contre les 4e de notre pool. La première demie fut un coup de fouet au américains par la domination Québécoise avec un 8 à 0 en notre faveur. La seconde demie ne fut cependant pas aussi bonne que la première. On jouait avec moins d’intensité et on prenait la victoire pour acquis. Notre relâchement leur permis d’inscrire au tableau 5 points, mais on finissait la partie avec la première victoire de Hydro dans un tournoi, 15 à 6.

3e partie, une partie très importante pour le classement du lendemain. En cas de victoire nous nous assurions un top 8 et évitions une 4e partie de cross over. L’autre équipe, avec un rooster réduit environs 11-12 joueurs, n’était pas à sous-estimer.  En démarrant la partie toujours en lion nous arrivons à creuser un écart assez important pour garder le stress loin. À souligner dans cette partie les prouesses aériennes d’un Trifluvien, qui alla chercher certains attrapés hors d’atteinte pour plusieurs d’entre nous. Rapidement nos 3 lignes firent ce qu’elles avaient à faire et on gagnait cette partie en nous assurant un top 8 pour le lendemain, 12 à 9. Nous allions prendre nos douches, chacun plein de satisfaction pour ce qu’on venait d’accomplir.

Après une très belle soirée pour tous, des félicitations toutes particulières pour les organisateurs du tournoi et de la soirée, nous allions prendre un repos bien mérité dans une maison qui en laissa plusieurs sans voix. Le dimanche matin après un cours déjeuner, nous souhaitions bonne chance aux filles et partions vers les terrains. Rapidement chaussés, nous commencions notre échauffement avec en tête un seul objectif.

La première partie du dimanche fut notre plus facile de la journée, contre une équipe qui comptait encore un rooster réduit et qui avait même une fille dans leurs rang. Mais tous sentent encore la menace du grand blond athlétique et de ces jeux qui se rapprochaient de nos plus beaux highlights. Cependant le spirit de cette partie est, d’après moi, la chose à se rappeler. Ils ont même gagnés le prix tant recherché dans ce sport, The Spirit Award. Nous allions en demi-finale avec une victoire supplémentaire, 15 à 5.

La prochaine partie fut notre premier test face au stress et à l’excitation d’une confrontation avec une équipe que nous savions très forte. Encore et toujours notre départ de lion, nous inscrivions 2 points au tableau. Malgré leur cup qui nous donnait bien du fil à retorde, nous réussissions à créer une différence de 4 points avec quelques lancers inspirés du jeune de Team Canada. Peut-être la fatigue fit son effet mais nous perdîmes cette avance. Nous réussissions tout de même à aller chercher la demie à 8 à 7. Puis plusieurs autres points s’inscrivirent pour les 2 cotés. Avec environs 10 minutes à faire à la partie, nous nous firent avoir par 2 points rapides dans le fond. À ce moment Air Raid prenait les devants par 2 points.  Grâce à un Lay out D à 45 degrés de la part d’un joueur de Québec, nous nous inscrivions au tableau pour un point des plus importants. Seulement quelques secondes après l’attrapé, le Hard Cap se faisait entendre, les points suivants devaient être en notre faveur. Un premier revirement suivi d’un point nous permettait de créer l’égalité et d’aller en Universe. Un point des plus stressants à vie, Air Raid monte tout le terrain et se retrouve aux portes de notre zone, et du même coup de la victoire. Un premier revirement, suivi d’un appel de faute douteux. Un second revirement toujours sur le bord de notre zone, nous permis d’avoir la possession du disque. À ce moment le calme était de mise pour tous les québécois sur le terrain. Encore une passe farfelue dans un des trous de leur cup et le lancer tant attendu à l’un de nos joueurs oublié dans le fond. C’était la victoire sur notre tous premier Universe, 13 à 12. Nous allions en Finale.

Dans cette ultime partie, nous retrouvions nos adversaires, qui le jour précédant nous avait battu, Lexington. Plusieurs blessures, mal et autres dérangements nous rendait la tâche encore plus difficile. Mais un discours de notre coach nous les firent mettre de côté et voilà que nous étions prêt à gagner cette partie. L’intensité était à son comble, les jeux défensifs ne se faisaient pas prier. Même si l’autre équipe tentait de rentrer dans nos têtes avec plusieurs appels douteux, surtout des marchers, nous restions focus et on jouait la partie comme nous le devions. Au pointage, les points s’alternait de cotés un à la suite de l’autre. Rarement une des équipes eut un avantage de plus de 2 points. Vers la fin de la partie nous prirent une avance de 1 point. Lexington réussirent à inscrire le suivant. Le Hard Cap se fit ensuite entendre. C’était notre deuxième Universe et nous le commencions avec la possession du disque. Avec aucun revirement, l’offensive se rendit finalement à la limite de notre zone. Un nouvel appel douteux nous permis de nous placer en formation de zone. Une passe bien placée dans l’espace se fit et fut attrapée. C’était la victoire, nous venions de gagner le St-Johnbury Invitational, 12 à 11.

Un bravo également aux filles, Aera, pour leur première place dans la catégorie féminine et à Émile Bois et Zakarie Massi pour leurs nominations comme joueur du Tournoi et le joueur le plus spirit. Merci aux coachs, Gustavo Castano, Philippe Bélanger-Dorval et Marie-France Hivert.

Alors les gars je vous dis simplement, VAMOS.