Entrevue du lundi avec Marikha Nguyen de Sherbrooke

L’ultimate est de plus en plus populaire chez les jeunes et en particulier dans les écoles secondaires du Québec. Afin de mieux connaître ce mouvement, la Fédération québécoise d’ultimate a décidé de faire revivre les entrevues du lundi mais cette fois en s’intéressant à ceux et celles qui le commencent tôt dans leur vie. Ainsi, au cours des prochaines semaines, nous publierons des entrevues réalisées avec des juniors qui représentent nos espoirs de demain. Un joueur et une joueuse ont été choisis par association.

Cette semaine, nous interviewons Marikha Nguyen de Sherbrooke.


FQU: À quel âge, où, avec qui et comment avez-vous commencé à jouer au ultimate?

Marikha Nguyen: J’ai commencé a jouer à 14 ans pour mon école secondaire. J’ai été abordé par d’autres joueuses de l’équipe parce qu’elles avaient besoin de filles pour avoir une équipe complète.

FQU: Qu’est-ce que vous appréciez de l’ultimate ?

MN: J’adore l’esprit sportif que ca dégage. Contrairement aux autres sports, l’esprit d’équipe est mis de l’avant. Pas juste avec son équipe mais également avec l’adversaire. J’apprécie également que il y a toujours des nouveaux moyens de lancer, d’attraper, de faire la défensive à découvrir. Il y a toujours des éléments pour améliorer son niveau de jeu.

FQU: Quels sont vos objectifs? Vos ambitions?

MN: Je n’ai pas vraiment eu le temps d’y penser mais j’aimerais vraiment ca aller faire des essais libres pour les mondiaux junior. Pas nécessairement pour être sélectionnée mais seulement pour l’expérience que ça me procurerait. Après tout, chaque opportunité de jouer au Ultimate m’aiderait à m’améliorer.

FQU: Pour quelle équipe aimeriez-vous jouer dans 5 ans?

MN: Je n’ai pas une équipe en particulier, mais comme je viens de Sherbrooke, j’aimerais beaucoup jouer avec EXO. Pourquoi pas? C’est une équipe que j’ai déjà eu la chance de voir jouer et j’adore leur style de jeu.

FQU: Quel joueur ou joueuse d’ultimate a été ou est un bon modèle pour vous? Pourquoi?

MN: Corine Massé. C’est elle qui m’a donné la piqûre de l’Ultimate. Je crois que je ne serais pas la joueuse que je suis aujourd’hui sans elle. Je lui en dois beaucoup. Ca m’arrive souvent d’embarquer sur le jeu lors de matchs importants et de la remercier dans ma tête.

FQU: Dans quel programme d’étude étudiez-vous? Quel métier voulez-vous faire plus tard?

MN: J’étudie présentement au Collège Champlain de Lennoxville en sciences humaine profil administration. J’aimerais beaucoup aller étudier en communication-marketing à l’UQAM et de travailler dans le domaine de la publicité par la suite.

Consultez les autres entrevues du lundi.