Nos 17 équipes québécoises aux CUC 2011

C’est avec une fébrilité évidente que les joueurs d’ultimate du Québec attendent les prochains Championnats d’Ultimate Canadien, qui se dérouleront du 11 au 14 août à Ottawa sur les magnifiques terrains UPI. Nous retrouverons sur place 68 équipes de tous les coins du pays, regroupant plus de 1500 athlètes dans les divisions Homme (16 équipes), Femme (12 équipes), Mixte (16 équipes), Junior (16 équipes) et Maître (8 équipes). La belle province y sera bien représentée avec 17 équipes qui ont gagné leur place par de bonnes performances aux Championnats québécois, qui avaient lieu dans la ville de Québec il y a plus de trois semaines.

L’élite du Québec aura la chance de se mesurer aux meilleures équipes du pays mais sachez que les formations québécoises, depuis quelques années, n’ont plus rien à envier aux autres provinces canadiennes en terme de compétitivité. L’ultimate est en pleine expansion au Québec, le développement est palpable partout que ce soit, au niveau junior civil et scolaire, au niveau collégial et universitaire, au niveau des associations régionales et au niveau de la Fédération Québécoise d’Ultimate qui est maintenant reconnue par le Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

Pour les horaires, consultez le site web des CUC 2011.

Maintenant, permettez-nous de vous présenter nos fiers compétiteurs, nos équipes qui lèveront le glaive le 11 août prochain.

Division « Femme »

Exo

L’équipe féminine de Sherbrooke a été créé en 2010 et a vu le jour principalement pour offrir la chance aux filles de Sherbrooke de vivre l’expérience de jouer dans la division féminine, de prendre confiance et de développer les capacités du bassin sherbrookois au point de vue compétitif.  Cette année, l’équipe est menée par Marie-France Hivert, Catherine C D’Avignon, Jessica Circé, et Véronique Pomerleau, avec le support de Nicolas Vanasse et Maryse Berthiaume pour les entraînements.

Les objectifs d’Exo sont toujours de performer aux meilleurs de leurs habiletés en se basant sur les principes fondamentaux du ultimate. Cela signifie que chaque joueuse doit avoir l’occasion de s’améliorer et de développer les aptitudes essentielles pour une progression optimale en tant que joueuse d’ultimate. Il est également important pour Exo de développer et de créer une chimie d’équipe basée sur la communication et l’esprit du sport. Exo désirait se qualifier pour les CUC en 2010, c’est un objectif qui avait été atteint. Cette année encore, l’équipe féminine de Sherbrooke a bien performé aux Championnats Régionaux pour se mériter une place aux CUC à Ottawa.

QUB

Cette équipe déterminée de la ville de Québec a parcouru beaucoup de chemin depuis sa première participation au CUC en 2006 où elle avait terminé en dernière position. QUB regroupe 22 joueuses et deux coachs où un bel équilibre existe entre vétéranes et recrues. Les recrues de cette année semblent avoir rehaussé le niveau de compétitivité de l’équipe.

L’an passé, aux CUC à Sherbrooke, l’équipe a perdu le match de demi-finale par deux points et s’est inclinée dans le match pour la quatrième position. Mais en 2011, après de nombreux entraînements physiques et de nombreuses pratiques, QUB a très hâte d’affronter les meilleures équipes canadiennes et veut à tout prix revenir avec une médaille au cou. Une médaille serait l’accomplissement d’un travail acharné, de nombreux efforts et de l’aboutissement d’une ascension marquée, si nous considérons les performances aux CUC 2010 et la participation de cette équipe aux Championnats du Monde à Prague l’an passé.

Cette équipe mise sur la force mentale et l’athlétisme de ses joueuses pour atteindre le podium. Et une des forces importantes de QUB est qu’il n’y a pas de joueuses vedettes au sein de la formation, elles sont tous à surveiller!

Storm

Cette équipe féminine de Montréal en est à sa huitième année d’existence et la passion du ultimate est bien présente. Storm est une belle tradition pour le ultimate féminin à Montréal et cette équipe a développé de nombreux talents tout au long de ses huit années d’existence.

L’avenir était quelque peu incertain pour cette formation en début de saison, étant donné le départ de toutes les capitaines de l’année précédente et d’un noyau important de vétéranes. Storm a eu une saison 2010 exceptionnelle avec une médaille d’or aux Championnats Canadiens et une participation aux Championnats du Monde à Prague. Poussée par un historique impressionnant et des joueuses qui en demandaient davantage, Storm s’est formée un nouveau comité de capitaines, Isabelle Lemay, Mélanie Prescott et Frédérique Asselin, toutes des joueuses qui étaient de la formation de 2010.

Cette année, plusieurs recrues de talent ont joint les rangs de Storm et les joueuses de la formation de l’an passé ont pu prendre plus de place, ce qui a amené une nouvelle dynamique intéressante. Il sera certes difficile pour Storm de défendre son titre mais rien n’est impossible lorsque la détermination est au rendez-vous. À tout le moins, Storm voudra certainement mettre le pied sur une des marches du podium.

Vintage

Vintage est une équipe féminine qui a été formée en 2008 (ou 2009, qui le sait? Avec la vieillesse vient un petit manque de mémoire! – Ces paroles proviennent d’une des capitaines…!) pour participer au tournoi Jazz de Montréal. L’équipe avait été formée principalement de filles qui avaient jouées avec Storm ou Fifi (ancienne équipe féminine, avant la création de Storm). Ces filles possédaient toujours une certaine passion en leur fort intérieur et désiraient participer à un tournoi avec une équipe féminine mais sans l’engagement d’une “vraie” équipe.

Au début de ce printemps passé, le leadership de l’équipe a pris connaissance qu’il y avait possibilité de former une bonne équipe avec tout le talent des filles qui avaient pris la décision de ne plus jouer au niveau compétitif. Vintage voyait également une opportunité intéressante de participer au CUC étant donné qu’il y avait quatre places de disponible pour les équipes féminines du Québec. De plus, les CUC 2011 se dérouleront très près de Montréal alors l’équipe s’est demandée: pourquoi ne pas tenter notre chance en essayant de nous qualifier? Et succès, Vintage s’est emparée de la troisième place disponible sur quatre, au côté de Storm, QUB et EXO aux Championnats Régionaux de Québec.

Si vous ne le saviez pas, le mot d’ordre de Vintage est : « All Talk, No Practice! ». Et cette affirmation est totalement vraie! L’équipe poursuit sa route vers les CUC sans avoir eu une seule pratique. Il faut croire que l’expérience est très payante. Toutefois, il ne faut pas penser que l’équipe n’est pas organisée par contre. Toute l’expérience sur l’équipe est très impressionnante (plusieurs des joueuses ont participé à plus de dix Championnats Canadiens!). Il est certain que même si les joueuses de Vintage n’ont plus leur meilleur « Ultimate shape », il ne faut surtout pas les prendre à la légère. Cependant, Vintage participe aux CUC pour le simple plaisir de jouer entre amies, comme dans le bon vieux temps!

Division « Mixte »

Onyx

Depuis sa création en 2008, Onyx n’a cessé d’impressionner avec ses performances, notamment, mentionnons les deux médailles d’argent en 2008 et 2009 aux Championnats Canadiens à Calgary et Winnipeg, une médaille d’or aux Championnats Canadiens de 2010 à Sherbrooke et une médaille d’argent aux Championnats du Monde à Prague en 2010. Ils sont les champions en titre et comptent bien le défendre. Soutenu par d’excellents vétérans, Éric Dion, Mathieu Bordeleau, Jean-Philippe Gérin, Benoît Duhamel, Janique Arsenault, Marie-Êve Paradis, Marie-Andrée Imbault (pour n’en nommé que quelques-uns) et également, par un orde de jeunes talents, Audrey St-Arnaud, Kate Beaulieu, Marie-Êve Bergeron, Marc-André Perreault, Antoine Genest, Christian Pelletier (pour n’en nommé que quelques-uns), Onyx nous offrira de l’intensité sur toute la ligne.

Onyx possède une chimie d’équipe impressionnante et peuvent compter sur beaucoup de caractère de la part de ses joueurs. Combien de fois avons-nous vu cette équipe effectuer des remontés spectaculaires, poussées par le rugissement de ses troupes sur les lignes de côtés. Malgré quelques blessures importantes, l’équipe reste solide et prête pour le grand tournoi.

Odyssée

Nouvelle équipe mixte de la région de Montréal dirigée par un entraîneur-joueur, Simon-Philippe Lebel et quatre capitaines-joueurs, Christian Mathieu, Jean-Lévy Champagne, Philippe Camiré et Caroline Cadotte, seule représente du sexe féminin au sein de ce groupe. Cette équipe a été créée avec un objectif clair, atteindre la première marche du podium aux Championnats Canadiens de 2011. Certes, plusieurs autres objectifs intéressants poussent l’équipe vers l’avant, jouer au plus haut niveau avec une bande d’amis, l’innovation et la découverte d’un nouvelle façon de penser l’ultimate et les défis de taille.

Odyssée a été formée par des joueurs d’expérience de Montréal, provenant en majorité des équipes hommes et femmes de Montréal, Mephisto et Storm. L’équipe a été additionnée de trois joueurs de talent de d’autres régions, Alexandre Lévesque de Trois-Rivières, Véronique Éllyson et Héléna Skrotzky-Boisvert de Sherbrooke. La saison se déroule bien, notamment avec plusieurs victoires contre les meilleures équipes américaines aux tournois Boston Mixed Easterns, Boston Invite et Philly Invite. De plus, l’équipe a remporté les Championnats Régionaux à Québec et se mérite la première position au pré-classement des CUC 2011.

Odyssée entamera les CUC de façon concentrée, robuste et intelligente en ne prenant aucune équipe à la légère. Ils auront beaucoup de compétition sur leur chemin car plusieurs équipes convoitent exactement la même chose…

HARD

HARD a été créé en 2010 en tant que club compétitif de Montréal mais son noyau de joueurs jouent ensemble depuis 5 ans dans les ligues de Montréal. Lors de la création de l’équipe, une philosophie fut implantée, offrir des opportunités de compétition au meilleur niveau possible tout en assurant un équilibre entre le temps et le dévouement et les autres aspects de la vie, la famille, les études, le travail, etc.

Les priorités de cette formation en ce qui concerne le développement ont été mises sur le jeu d’équipe, l’établissement de rôles spécifiques et de responsabilités pour chaque joueur sur le terrain, l’intégration des recrues et le développement des aptitudes individuelles. HARD est une équipe qui travaille au niveau de la psychologie du sport et s’impose une intensité nécessaire dans son entraînement physique. Tout ceci est un complément important pour le développement de l’équipe et pour le plaisir de jouer également.

Deux capitaines se partagent les tâches, Robert Lee et Nico Restrepo. Robert Lee pratique l’ultimate depuis 1999 et a participé au World Ultimate Club Championships en 2002 et en 2006 et il en sera à ses 6e CUC. Nico Restrepo, 34 ans, Colombien d’origine, pratique l’ultimate au niveau compétitif depuis 2002. Il est trois fois champion national dans la division « Homme » de Colombie, médaillé d’argent dans la division « Mixte » et « Homme » lors des Championnats d’ultimate Panaméricain en 2003 au Brésil, co-capitaine de l’équipe mixte colombienne au World Ultimate and Guts Championships en 2008 à Vancouver, champion canadien avec Mephisto en 2009 et co-fondateur de l’Association Colombienne des Joueurs de Ultimate.

Dans sa première année d’existence HARD a eu une fantastique saison en performant bien à des tournois de haut niveau (Comedy of Errors, Boston Mixes Easterns, Ottawa Mixed Up et les CUC à Sherbrooke). Cette année aux CUC, HARD désire se classer parmi les huit meilleures équipes mais idéalement, ils aimeraient atteindre les positions 5-6. HARD pourra certainement créer de belles surprises…

Pour le futur, HARD veut continuer à développer des joueurs, participer à des compétitions, représenter Montréal mais le plus important, avoir du plaisir et s’assurer que tous les membres de l’équipe sont heureux de faire partie de cette équipe.

RIP

Cette équipe participe aux CUC systématiquement depuis 6 ans et nous ont offert de très bonnes performances. Ils ont terminé à cinq reprises dans les huit premières positions, dont trois fois dans les 4 premières positions. L’année dernière fut une année exceptionnelle où RIP a terminé en 10e position aux Championnats du Monde à Prague et en 2e position aux Championnats Canadiens à Sherbrooke.

RIP compte seulement quatre joueurs de l’alignement 2010 et trois nouveaux capitaines : Annie-Claude Brien Chicoine, Patrick Gratton et Philippe Gannon. La priorité de l’équipe est donc  le développement de joueurs tout en gardant une vision très compétitive. RIP désire s’insérer parmi les dix meilleures équipes aux CUC et veut causer de belles surprises dès la première journée de la compétition nationale.

No clue

Nouvelle équipe mixte montréalaise où les joueurs proviennent de différents milieux du ultimate. Certains possèdent beaucoup d’expérience et sont issus des trois catégories de compétition, homme, femme et mixte. No clue a aussi regroupé des joueuses et joueuses avec très peu de ultimate compétitif derrière la cravate mais qui avaient un grand potentiel de développement.

Les capitaines et instigateurs de l’équipe sont Julie Tremblay, Christian Monette et Mike Sibthorpe qui sont accompagnés des co-capitaines Julie Beaulac et Stéphane Payeur. Beaucoup de talents et d’expérience au sein de cette équipe de capitaines qui dirigent cette équipe à merveille, en route vers les Championnats Canadiens.

No clue est en progression constante depuis le début de la saison, la courbe est exponentielle. Le développement de certains joueurs est tout simplement fulgurant et la cohésion d’équipe est bien présente, malgré le fait que l’équipe soit si récente.

L’équipe a participé à plusieurs tournois cette année en offrant de bonnes performances : Toronto Ultimate Festival, Boston Mixed Easterns, Comedy of Errors (5e), CQU7 (3e) et Mixed Up (3-4e). No clue est pré-classée en 6e position pour les CUC et parions qu’ils pourraient causer de belles surprises. Malgré tout, l’équipe reste modeste et concentrée sur un objectif tout à fait atteignable, terminer parmi les huit premières positions.

Et pour le futur de cette équipe, la capitaine Julie Tremblay nous dit : « Seul l’avenir nous le dira! »

Division « Homme »

Q

La ville de Québec possède une équipe masculine depuis plusieurs années mais les visages ont bien changé depuis l’époque des CUC à St-Jean-sur-Richelieu en 2003. Les Q ont toujours été de fiers compétiteurs et leur intensité leur a permis de remporter beaucoup de batailles sur le terrain. Quatre joueurs occupent des postes de capitaines, Alexandre Genest, Christian Picard, David Guay et Vincent Goulet. Suite aux Championnats Canadiens de 2007 à Toronto, le ultimate masculin est disparu pendant deux ans à Québec, plusieurs des joueurs piliers s’étant exilés vers la nouvelle équipe mixte Onyx.

Mais l’an passé, voulant combler la demande d’ultimate, un groupe de joueurs a entrepris de faire renaître les Q pour participer aux CUC à Sherbrooke. La reconstruction s’est réalisée graduellement avec une pratique par semaine au calendrier. Les capitaines et les joueurs se sont surpris par le potentiel et le désir de performer de l’équipe. Pour une deuxième année consécutive, les capitaines ont recruté les meilleurs joueurs de la ville de Québec et relevés d’un cran le niveau d’entraînement, dans le but de terminer parmi les huit meilleures équipes au Canada.

Mephisto

Après le départ de la majorité de ses joueurs pour l’équipe Odyssée et le retour incertain de certains vétérans, Mephisto devait se lancer dans une reconstruction de l’équipe. Notons qu’un des ambassadeurs de l’équipe, qui était présent à la naissance de celle-ci, il y a plus de 16 ans, Mark « Shaggy » Zimmerl, est toujours en poste et entraîne encore et toujours les joueurs dans sa passion du ultimate. L’équipe est également supportée par un autre vétéran de longue date, Dan Fassina, ainsi que quelques joueurs de la formation 2010, Shawn St-Jean Timmins, Louis-Philippe Lauzon et Rob Gillis. Cette année, sur une formation de 23 joueurs, nous retrouvons 17 recrues, qui sont, il faut bien le mentionner, très motivés et qui veulent prouver qu’ils ont tous leur place au sein de l’équipe masculine numéro un du Québec.

Mephisto a remporté la médaille d’or aux CUC 2009 à Winnipeg et a terminé en deuxième position l’an dernier après une défaite crève-cœur aux mains de l’équipe Moondoggies (Goat déguisé). Il sera difficile de prendre sa revanche mais le podium est certainement accessible à cette équipe qui travaille très bien depuis le début de la saison estivale. Mephisto sera pré-classé en cinquième position lors des CUC à Ottawa et ils devront affronter des adversaires bien connus lors de la première journée, à savoir, Bloody Gary, Red Circus et General Strike. Les positions un et deux seront fortement convoitées par les équipes légendaires Goat et Furious George mais parions que Mephisto voudra être sur le podium également.

Bloody Gary

Bloody Gary est une équipe open de deuxième année qui a terminé l’an dernier en 11e position aux CUC. L’équipe est formée de deux groupes d’âge, soit les 19 à 24 ans et les 29 à 33 ans. Cet écart s’explique par le fait que le ultimate à Sherbrooke a débuté avec des étudiants de l’Université qui ont par la suite démarré une ligue junior au secondaire (neuf joueurs du programme secondaire), donc l’absence d’ultimate au cégep explique cette écart. L’équipe participe depuis deux ans à cinq tournois par saison dont celui de Boston qui permet à chacun des joueurs de progresser en jouant et en observant les meilleures équipes de l’Est de l’Amérique du Nord.

Le nom surprenant de Bloody Gary provient d’un tournoi de division « Homme » en 2009. Les gars des équipes mixtes Gecko et Goyam de Sherbrooke se sont regroupés pour participer à ce tournoi, le White Mountain Open et, ils ont décidé de se nommer ainsi. C’était dans le but de faire un clin d’œil à l’équipe féminine de Sherbrooke qui se nommait Bloody Mary.

L’équipe a été lancée en 2010, notamment grâce à Gustavo Castano, un colombien d’origine, très impliqué à tous les niveaux sur la scène du ultimate, tant au Québec qu’en Colombie. Gustavo a démarré l’équipe dès que l’occasion s’est présentée et ce, malgré la réticence des joueurs de Sherbrooke qui nourrissait la crainte de ne pas être de calibre. Finalement, le résultat fut grandement positif puisque Bloody Gary a profité de l’absence de Mephisto aux Championnats Régionaux pour remporter le tournoi.

Cette année, les capitaines sont Olivier Drouin, Jean-François Jacques et Mikaël Lacombe qui, avec l’aide de chaque joueur de l’équipe, tenteront de s’insérer parmi les huit meilleures équipes au CUC 2011. Les objectifs de l’équipe cette année sont de permettre le développement technique des joueurs, de partager le temps de jeu équitablement, d’améliorer la forme physique des joueurs, en intégrant une grande portion d’entraînement physique dans les pratiques et, finalement, d’être au sommet de leurs performances aux bons moments durant les tournois et aux CUC.

Pour l’avenir, Bloody Gary désire continuer le programme du ultimate « Homme » et inciter les joueurs de Sherbrooke à rester dans la région plutôt que de choisir de s’exiler pour d’autres équipes compétitives. Le but est de se rapprocher graduellement du podium aux CUC.

Division « Junior »

Conspiracy

Cette équipe est née de part l’union des jeunes talents des villes de Trois-Rivières et de Sherbrooke. L’objectif initial était le développement du sport en région au Québec et de réunir les meilleurs joueuses et joueurs juniors de ces deux villes pour performer au niveau national.

Conspiracy est dirigée et coachée par trois jeunes ambitieux, Alexandre Lévesque, ancien membre de Onyx, maintenant avec la formation Odyssée, il a débuté son parcours dans le junior il y a trois ans. Christopher Maxfield, ancien joueur de Bloody Gary, il entraine des jeunes pour les championnats canadiens depuis 2009, soit l’équipe JAS, Voodoo et maintenant Conspiracy. Et Vincent Houle, entraîneur chez les juniors depuis 2008, soit avec Team Québec, JAS, Voodoo et Conspiracy, il pratique le ultimate depuis plusieurs années. Ayant évolué avec les fringants, il performe aujourd’hui au sein de l’équipe Bloody Gary de Sherbrooke.

L’objectif de départ était imposant : rassembler de jeunes joueurs étant dévoués envers le Ultimate, afin de perfectionner leur talent, déjà bien développé, et de se tailler une place sur le podium des CUC 2011. Conspiracy pratique deux fois par semaine, en plus de quelques pratiques de fin de semaine, pour atteindre le podium. Ils ont participé à trois tournois et ils ont été couronnés champion régional lors des Championnats Régionaux à Québec. Nous avons hâte de voir ce que nos jeunes québécois offriront comme performances à Ottawa.

Kérozen

Kérozen, l’équipe junior mixte de Montréal, existe depuis mai 2010 et elle a participé aux CUC à Sherbrooke en 2010. Quatorze joueurs avec leurs deux entraîneurs, Étienne Mathieu et Guylaine Girard, étaient présents lors de cet événement et Kerozen avait terminé en 13ème position.

Cette année, avec l’appui de l’AUM et de Jean-Lévy Champagne, le processus de développement junior s’est poursuivi tout au long de l’année avec des démonstrations, des ateliers dans les écoles et des tournois d’ultimate. Gustavo Castano et Bastien Velsch se sont joints à l’équipe d’entraîneurs. De plus, un nombre significatif de joueurs compétitifs de la région de Montréal et de membres de l’AUM se sont impliqués avec les jeunes pour partager leur expertise.

En avril dernier, 40 joueurs étaient présents aux essais libres. Aux Championnats Régionaux (CQU7), 8 équipes étaient présentes dont Kérozen. Malgré le fait que 13 recrues figurent sur l’alignement de l’équipe, Kérozen a réussi à obtenir la 4ème place, ce qui lui a donné son passeport pour les CUC à Ottawa. L’objectif de performance de Kerozen à ces Championnats est de se classer dans le haut de la compétition en terminant parmi les huit meilleures équipes.

Plusieurs objectifs sont visés en 2012 pour Kérozen et son entourage : le développement des ligues juniors, une participation aux Jeux de Montréal, la création d’équipes dans les divisions « Homme » et « Femme » et l’augmentation du niveau de performance des juniors à Montréal.

Fringants

L’équipe junior compétitive de Sherbrooke a renoué avec ses premières amours et le nom de Fringants est de retour sur la scène compétitive pour la saison 2011. Les jeunes qui composent l’équipe Fringants cet été sont des joueurs très talentueux, athlétiques et intelligents. Ils démontrent à chaque partie toute l’intensité et la passion qu’ils ont pour le jeu du ultimate. La plupart des joueurs ont quelques années d’expérience dans la ligue scolaire et ont déjà fait quelques tournois à l’extérieur, mais plusieurs d’entre eux auront la chance de participer aux CUC pour la première fois cette année. Les capitaines d’équipe cet été sont : Samuel Dubé et Marikha Nguyen. Se sont deux joueurs qui démontrent des qualités exceptionnelles de joueurs d’ultimate autant dans leurs habiletés sur le jeu que leur attitude envers leurs coéquipiers et leurs adversaires.

La cohésion d’équipe est en courbe exponentielle depuis le début de la saison et les performances au dernier tournoi à Ottawa laissent présager d’excellents résultats aux CUC. Les Fringants portent bien leur nom et débordent d’énergie, mais ils sont aussi capables d’une maturité sur le jeu à faire pâlir plusieurs joueurs ou équipes d’expérience. Avec le support et l’encadrement de l’équipe d’entraîneurs de Sherbrooke (Catherine C. D’Avignon, Alexis Leblanc, Etienne Morin, Marie-France Hivert) tout au long de la saison, les Fringants sont maintenant fins prêts pour performer aux CUC 2011. Il s’agit d’un moment fort attendu pour tous les joueurs de l’équipe où ils pourront montrer leur force de caractère et leur capacité à canaliser leur énergie pour former un tout, force indéniable de l’équipe des Fringants.

TQ

Cette équipe est la première à voir le jour sur le circuit junior dans le milieu compétitif. TQ en est à sa deuxième année d’existence et l’avenir semble très prometteuse. Au mois d’avril dernier, il y a eu un camp d’entraînement suivi d’un camp de sélection pour former TQ. Pas moins de 40 jeunes enthousiastes se sont présentés et les 21 joueurs ayant atteint les critères de sélection ont été choisis. Il restait donc quelques joueurs et l’organisation s’est dit qu’ils ne pouvaient pas être laissés derrière alors ils ont cré une autre équipe junior, TQ 2.

Les jeunes joueurs sont dirigés par l’entraîneur Sébastien Roy possédant 10 années d’expérience de ultimate dont 5 années au niveau compétitif, par l’assistant-entraîneur Sébastien Labrecque ayant 5 années d’expérience et par Marc Lavoie, responsable de l’entraînement physique.

TQ pratique une fois par semaine en plus de jouer une partie dans la ligue junior de Québec où ils tirent beaucoup d’expérience.

Pour les CUC, l’équipe désire jouer un bon niveau de compétition, être fière de ses performances, avoir du plaisir à jouer et améliorer la position du pré-classement.

L’année prochaine, l’équipe se transformera en une équipe masculine étant donné que les règles changeront au niveau junior (le mixte n’existera plus). L’avenir est incertain pour les filles puisqu’il semble y avoir des difficultés au niveau du recrutement. Cependant, les filles pourront toujours tenter leur chance avec les équipes de la division « Femme ».

Division « Maître »

NSOM – Nothing Sexier than Old Montrealers

Après un lent début de saison, NSOM espère continuer sur sa lancée et jouer les troubles fêtes à Ottawa lors des 25e Championnats de Ultimate Canadiens.

Après s’être emparé de la 5e place aux CUC de 2010 à Sherbrooke, tous les espoirs étaient permis pour les co-capitaines et fondateurs du club Mark Cécyre et Patrick Duchaine. Ces derniers ont profité des succès de l’équipe lors de sa première année d’existence pour ajouter au noyau de joueurs existant quelques joueurs comptant plusieurs années d’expérience en ultimate compétitif. Parmi ceux-ci, on retrouve des anciens de Mephisto tels Hicham Laaouan, Frédéric Lévesque et Stephan Krajicek, des Champions Nationaux Camelot tels Justin Ringer, Mathieu Larivière et Lorne Beckman ainsi que de Magma en Socrate Badeau.

Les tournois de White Mountain et de Sherbrooke ont toutefois ramené l’équipe sur terre et forcé l’entraîneur de l’équipe, et membre du Hall of Fame de l’AUM, Luc Drouin, à revenir à la base et travailler davantage les formations simples du système de jeu. La portion conditionnement des pratiques a aussi été allongée afin de diminuer le nombre croissant de blessures. Suite à une belle performance au Jazz Fest permettant à l’équipe de terminer dans le top 8, NSOM s’est présenté à Québec pour les régionaux avec une équipe pratiquement complète suite au retour au jeu de plusieurs blessés. L’équipe Montréalaise en a surpris plusieurs en remportant en 2 matchs expéditifs la seule place disponible pour le Québec au CUC dans la catégorie Masters.

NSOM se présentera au Ultimate Parks Inc. d’Ottawa avec l’objectif de terminer dans le top 4. Mais la tâche sera difficile. Comme à chaque année de qualification pour les Championnats du monde par pays, la compétition est féroce. L’équipe devra toutefois jouer sans les services de Socrate et Frédéric qui s’est fait opéré à la main le lendemain des Régionaux après l’avoir cassé lors du 2e match contre Quantum ainsi que de Demetri Giannitsios qui a grandement aidé l’équipe au CQU7. Pour combler ces pertes, l’équipe pourra compter sur l’ajout d’Étienne Fournier et Angus Basche, deux joueurs expérimentés qui apporteront la stabilité et la profondeur nécessaire pour ce tournoi d’envergure. De plus, le retour au jeu du Malaysian Magician Andy Yeoh et de l’homme-machine Steve Fiset renforciront la ligne défensive menée jusqu’à maintenant par les vieux de la vieille Dominique Roy, Hicham Laaouan et Fadi Hobeila, soutenue par les grands Chefs Mathieu Dussault et François De Bellefeuille ainsi que les infatigables Alexis Papadimitriou et Jean Lavigne.

En offensive, l’équipe compte sur la constance et le calme de ses handlers Luc Drouin et Antoine Campeau-Pelloquin supportés par la fougue de Patrick Duchaine et Mathieu Tremblay, qui malgré leur petite taille, savent toujours se sortir du pétrin avec un bris ou un hammer. Avec des cutters d’expérience comme Justin Ringer, Julien St-Jean, Sam Forget et Sylvain Couillard, l’offensive de NSOM a démontré lors des régionaux son savoir faire, tant avec que contre le vent. Avec l’ajout d’Angus comme cutter pour initier l’attaque, le striker Martin Cloake aura toutes les opportunités voulues pour installer le long jeu du haut de ses 6’7” et combler l’absence de Fred Lévesque sur le long jeu.

NSOM s’amène à Ottawa avec l’intention de causer des surprises. L’équipe espère venger les défaites serrées de Sherbrooke contre Figjam et Flood et se faufiler dans le top 4 en compagnie des favoris Tombstone, Nomads et GLUM. Mais peu importe les résultats, les joueurs de ultimate les plus sexy de Montréal auront connu une excellente saison et l’avenir est très prometteur. N’hésitez pas à venir encourager l’équipe qui croisera le fer avec des anciennes légendes de Furious George, Invictus, Yes et WaX. Bien sur, on vous retrouve tous les jours dans le Beer Garden pour une bonne bière froide.

Résultats précédents des équipes québécoises

Pour connaître les résultats des équipes québécoises lors des précédents CUC et surtout pour évaluer leur progression, consultez la page des Championnats canadiens de la Fédération québécoise d’ultimate.