Entrevue du lundi avec Pierre-Antoine Paquet (Hockey)

De plus en plus de QuébécoisES pratiquent l’ultimate. Mais qui sont tous ces joueurs? D’où proviennent-ils? Sans négliger le développement junior des dernières années, on s’initie à l’ultimate assez tard en général, pendant les années universitaires ou même après. Pour certains, l’ultimate est un premier sport et permet de rester actif. Pour d’autres, l’ultimate représente une deuxième carrière sportive… Or, depuis quelques années, on rencontre fréquemment ces athlètes des autres sports qui se sont transformés en joueurs et joueuses d’ultimate.

Au cours des prochaines semaines, nous publierons des entrevues réalisées avec des joueurs qui ont pratiqué un autre sport avant l’ultimate. Cette semaine, nous interviewons Pierre-Antoine Paquet de Montréal et originaire de Québec.

Question 1 : Quel sport de haut niveau autre que l’ultimate avez-vous pratiqué dans votre vie? Avec quel club? Quel niveau de compétition avez-vous atteint? Décrivez une de vos bonnes performances!

Le hockey:
1998 – Ligue junior Majeur du Qc, Saguenéens de Chicoutimi
1999-2000 Junior A, Nanaimo Clippers en Colombie Britannique
2001-2006 Ligue universitaire, Redmen de l’université McGill

À ma dernière saison universitaire, nous avons remportés les séries éliminatoires dans notre conférence et nous avons ainsi accédé au championnat canadiens pour la 1ère fois de l’histoire de l’équipe.

Question 2 : Qu’avez-vous apprécié le plus dans cet autre sport?

L’esprit de compétition, le dévouement pour la cause de l’équipe, le dépassement de soi, la combinaison de vitesse et de l’endurance , la préparation mentale et physique requises pour les performances.

Question 3 : Qu’est-ce qui vous a amené à jouer au ultimate?

Après avoir accroché mes patins pour ce qui est du hockey compétitif, je cherchais un autre sport afin de combler mon besoin d’activité physique. Ma soeur m’a invité dans son équipe de ultimate et j’ai eu la piqûre instantanée.

Question 4 : Avec quelle(s) équipe(s) d’ultimate jouez-vous? de quelle ville?

J’ai joué dans les ligues de l’AUM lors des 2 dernières années, avec les Bergers dans les tournois de 4 x 4 cet hiver et je tente ma chance avec le ultimate compétitif cet été.



Question 5 : Qu’est-ce que vous appréciez de l’ultimate?

Attraper un disque dans la zone des buts suite à une feinte du tonnerre et un lancer parfaitement coordonné qui a préférablement parcouru le terrain d’un bout à l’autre; l’esprit sportif qui règne entre les joueurs (cela n’inclut pas les jeux de fin de match…) mais le fait que tu ne t’attends pas à te faire rentrer dedans lorsque tu as les yeux sur le disque; la vitesse d’exécution, le défi du marquage en défensive; le jeu dans toute sa simplicité (une paire de crampons, des shorts, un terrain = game on…).

Question 6 : Quels aspects de l’ultimate pourrait-on améliorer?

Avec ma longue expérience dans le monde de l’ultimate, j’ai rapidement constaté que le développement et les performances d’une équipe sont étroitement liés avec les connaissances de son capitaine et de son habileté à inculquer les différentes stratégies à ses coéquipiers.

Plus encore, j’ai appris que même dans les niveaux compétitifs, les stratégies et les ajustements pendant un match étaient dictés par les joueurs/entraîneurs eux-même! Je crois que l’évolution du ultimate passera par la mise en place d’un programme de formation d’entraîneurs qui auront pour mission d’enseigner les différentes stratégies tout en favorisant le développement des joueurs individuellement.

Pour consulter les autres entrevues.