Dans quelle langue parlez-vous l’ultimate?

Dans quelle langue parlez-vous l’ultimate? Quels mots utilisez-vous le plus souvent lorsque vous jouez une partie d’ultimate? Dîtes-vous des phrases comme celles-ci?

“Je pense que l’autre équipe va nous forcer home, alors on va faire un stack à gauche du côté away. Huguette sera la première joueuse à se démarquer : elle va faire une cut. J’essaierai de faire une passe break, mais si je ne réussis pas, je lui lance un hammer en espérant initier un bon flow. Merde, oubliez tout ça, on nous fait une cup. On a besoin de plus d’handler et quelques popper pour popper. Tentons de faire beaucoup de swing et des air bounce aussi beaux que ceux de JP Gérin pour percer la défensive.

Le vocabulaire de l’ultimate, comme bien d’autres domaines, déborde de termes anglais que l’on a empruntés à nos chers voisins. Plus que jamais, la communauté québécoise d’ultimate fait fasse à deux choix : (1) subir son avenir ou (2) choisir son avenir. Alors qu’il n’est jamais trop tard pour le fatalisme et la résignation, la deuxième option exige un peu plus d’intelligence et surtout de ne pas trop retarder. En effet, plus on attend et plus ce sera difficile de renverser la tendance actuelle qui consiste à utiliser des termes anglais pour décrire notre réalité. D’autant plus que l’ultimate sera de plus en plus présent dans les écoles secondaires, dans les cégeps et dans les universités dans les années à venir. Nous devons prémunir les enseignants et les entraîneurs d’un lexique en français pour l’ultimate. Saurons-nous être intelligents? Est-ce que les QuébécoisES sont suffisamment créatifs pour inventer et nommer les réalités de l’ultimate en français?

Certains diront que le travail de traduction des termes a déjà été fait et que le résultat est disponible parmi les dernières pages des règlements du jeu d’ultimate traduits en français par messieurs Chevalier et Beckman. En effet, voici les deux pages en question :


Ce glossaire constitue la traduction d’une cinquantaine de termes, la grande partie étant les termes des règlements du jeu tels que : validation, compte, marqueur, lanceur, espace disque et quelques évidences : pivot, terrain de jeu, soulier à crampons, temps mort, ligne, feinte, etc. On y trouve au moins une traduction intéressante qui gagnerait à être plus utilisée au Québec : le mot rang pour désigner le traditionnel positionnement en stack.

Ce glossaire est très bien mais grandement incomplet. Il ne contient pas le vocabulaire stratégique majoritairement de langue anglaise qui s’est développé au Québec de 2000 à 2010. Mis à part backhand et forehand, il ne contient pas les traductions des lancers. En effet, comment traduire thumber ? Et que dire des mouvements tels que up-the-line et autres stratégies défensives telles que push mark? Plus d’une centaine de termes anglais sont présentement utilisés au Québec pour décrire le sport et ne font pas partie du glossaire ci-haut mentionné. La traduction du vocabulaire anglais utilisé constitue un réel travail de recherche et peut nécessiter de consulter ce qui a été fait dans les autres sports au Québec (hockey, basket, handball, tennis). Au soccer par exemple, on traduit give and go par passe et cours.

Sachez que nous ne sommes pas le premier domaine à tenter de traduire un vocabulaire spécifique. L’Office québécois de la langue française, qui existe “depuis plus de trente ans […] afin de promouvoir l’utilisation du français comme langue commune de la vie publique, dans un environnement nord-américain et une économie mondiale de plus en plus intégrée où domine la langue anglaise”, en a l’expérience. Que ce soit pour le vocabulaire de décontamination des sols, les mots de la blogosphère ou les tournevis, des termes français existent désormais pour nommer chacune des réalités. Des vocabulaires pour les sports ont même été établis notamment pour la planche à neige tout récemment (février 2009).

Bien sûr, l’obtention d’un vocabulaire français pour l’ultimate n’est pas une finalité, mais plutôt un début. Il permettra à la Fédération, aux associations, aux entraîneurs, aux joueurs et aux médias d’écrire, de parler et de communiquer à propos de l’ultimate en français. Ultimement, des termes tels que dump and swing disparaîtront de l’usage, à condition que la communauté valorise l’utilisation et la recherche d’équivalents français.

En effet, pour atteindre cet objectif, il y a deux approches à ne pas négliger. (1) Par le haut de la pyramide: Des chercheurs, quelques joueurs, les assos (c.-à-d. la FQU) et l’OQLF doivent s’asseoir et établir un lexique de termes français suggérés pour l’ultimate. (2) Par le bas de la pyramide. Durant un match, le moindrement que les joueurs et joueuses sont sensibilisés, ceux-ci peuvent et doivent inventer des termes français pour nommer leurs lancers, leurs mouvements, les jeux et leurs stratégies. Les bonnes idées survivront.

À cet effet et afin de stimuler la créativité lexicale en français, je suggère à vous les joueurs d’ajouter des défis à vos parties de ligues ou de tournoi. Avant une partie, vous choisissez un (ou deux ou trois) mot anglais qui seront interdit d’utilisation pendant le match par tous les joueurs. Vous établissez avec le capitaine adverse des conséquences au non respect de la règle. Puis, à la fin du match, vous échangez avec les joueurs de l’équipe adverse les meilleures idées d’équivalents français utilisés au cours de la partie. Bons matchs!

En attendant de trouver des équivalents à tous les maux, j’ai établi une liste des termes anglais utilisés dans les pratiques de Méphisto au cours des quatre dernières années :

J’y ai aussi ajouté les mots que les Français utilisent. Parfois, ils ont de bonnes idées (soutien pour dump, appel et contre-appel pour cut, fuyante pour up-the-line) et parfois non (upside pour hammer, side pour coup droit). Le vocabulaire ci-haut est dans un document Google libre d’édition, c’est-à-dire que n’importe qui avec le lien peut l’éditer. Aidez-moi à compléter la liste : c’est certain que j’ai fait des oublis. De plus, d’autres équipes de villes différentes ou non vivent certainement des contextes différents. Si vous avez des équivalents français à suggérer, n’hésitez pas non plus à les ajouter dans le document Google. Ajoutez des exemples d’utilisation ou plus d’explications dans la colonne à cet effet, car pour trouver un équivalent français, il faut comprendre ce qu’on veut traduire.

Bonne année lexicale!

Sébastien Labbé

4 thoughts on “Dans quelle langue parlez-vous l’ultimate?

  • Excellent article Seb. J'ai commencé à compléter quelques définitions selon ce que je sais. Avec les mois, on arrivera surement à quelque chose de potable.

    La francisation des termes dans le ultimate est certainement importante. Et malgré qu'on m'ait souvent reproché de parler trop anglais dans les caucus de Mephisto, j'ai consciemment toujours fait un effort pour utiliser des termes français quand je parlais en français.

    En lisant l'article précédent sur le classement du CQU4, j'ai tout de fois remarqué quelque chose d'étonnant. Prenons par exemple les 20 premières positions au classement. Sur ces 20 places on retrouve: 9 noms anglais dont un qui est un jeu de mots en français (Sales-Add), 7 noms français et 4 noms soient inventés, des abréviations ou autres. Si on continue dans le classement, ça ne s'améliore guère… Sans compter les RIP, Storm, Bloody Gary, etc de ce monde. (Méphisto lui est l'abréviation pour Méphistophélès, l'un des sept princes de l'enfer!)

    Si le défi que tu proposes est d'incorporer l'utilisation de terme du lexique français dans les matchs, le défi que moi je propose serait de trouver des noms d'équipes français pour la saison prochaine. Il me semble que ce n'est pas si difficile et que ce n'est pas moins "cool" (j'ai délibérément utilisé cool!) d'avoir un nom français.

    Bonne année à tous et bonne saison de ultimate.

  • Je trouve que tu as raison Eric en ce qui concerne les noms d'équipe. À titre d'information, c'est une discussion que nous avons eu lorsque nous avons cherché le nom de l'équipe Odyssée.

  • Très intéressant !

    Une fois que vous aurez compilé un maximum d'information, il serait intéressant d'enrichir et de compléter la définition francophone de Ultimate du Wikipédia ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Ultimate_(sport) ). Il s'agit quand même l'un des premiers liens accessible lorsque l'on cherche les termes Ultimate Frisbee sur Google. La version anglophone est beaucoup plus riche et intéressante.

    N.

Comments are closed.