Championnat québécois d’ultimate 7 c. 7 (CQU7) et fonctionnement de la FQU

Bonjour à tous,

À la suite de différentes problématiques reliées au CQU7, le conseil exécutif considère qu’il est important de faire un retour sur le sujet afin de clarifier pourquoi l’événement est tenu à Québec la fin de semaine du 10-11 juillet et comment la décision a été prise.
Avant d’élaborer sur le sujet, nous tenons à mentionner que nous sommes vraiment heureux de voir autant d’équipes québécoises se former pour les CUC de Sherbrooke. Le nombre d’équipes qui désirent y participer est impressionnant et c’est très agréable de constater un tel intérêt. Ceci dit, en plus d’être une année spéciale car les CUC ont lieu dans notre province, nous faisons face à une problématique particulière puisque 5 équipes québécoises ont été sélectionnées pour les championnats du monde à Prague qui ont lieu du 3 au 10 juillet. Cette situation rend la tenue du CQU7 cette année très complexe.

Nous expliquerons la nature du CQU7 en tant que tel et la vision que la FQU entretien à son égard un peu plus loin. Nous tenons d’abord à clarifier la structure de notre organisation et le processus décisionnel qui en découle. La fédération québécoise de Ultimate est composée d’un conseil d’administration et d’un comité exécutif.

Sur le conseil d’administration siège un représentant de chaque association régionale affiliée (ARA qui sont l’AUM, l’AJJUQ, l’AUS, l’ATRUF, Ultimate Rimouski, Ultimate St-Jean, FUL, Alma Ultimate, AUG) et de deux membres du comité exécutif (président et secrétaire). Les représentants sont nommés par les associations ou élus par celles-ci lors de leur assemblée générale. Par exemple, l’AUM a nommé M. Jean-Lévy Champagne, directeur général de l’organisation, afin de représenter les intérêts de ces membres. Du côté de Québec, l’AJJUQ a également donné ce mandat à leur employé, Mme Marie-Lune Genest. Pour Trois-Rivières (Pascale Chamberland), Sherbrooke (Olivier Lacombe) et les autres associations membres, ce sont des membres du conseil d’administration qui replissent ce mandat. Les membres du conseil d’administration sont les décideurs de la FQU. Ce sont les seuls qui possèdent un droit de vote.

Le comité exécutif est la deuxième structure importante de la FQU. Chacun des membres qui compose ce deuxième comité est élu par le conseil d’administration. Actuellement, le comité exécutif (CE) est composé d’un président (Jean-Philippe Riopel), d’une vice-présidente (Marie-Hélène Audet), d’une secrétaire-trésorière (Marie-Ève Robert), d’un VP Communication (Christian Mathieu), d’un VP PNCE (Daniel Turcotte) et d’un administrateur (Mathieu Brisebois-Bois). Ces personnes sont responsables d’appliquer les décisions prises par le CA de la FQU. Chacune des décisions importantes de la FQU est prise de façon démocratique (voir point 20 des règlements généraux de la FQU qui sont disponibles sur notre site internet www.fqu.ca), car chaque représentant est impliqué directement dans la prise de décision. Chacun d’entre eux a la responsabilité de voter pour son association.

Dans le cas qui nous intéresse, c’est à dire la tenue du CQU7 pour l’année 2010, la décision de l’emplacement et du moment a été prise au mois de novembre lors d’une fin de semaine de travail de la FQU regroupant conseil d’administration et comité exécutif. Cette décision a donc été annoncée à toute la communauté d’ultimate québécois peu de temps après soit via notre site internet et/ou le site internet de chaque association. L’AJJUQ s’était proposée pour organiser cette qualification car cette association a les infrastructures et ressources humaines nécessaires (même plus) pour accueillir ce genre d’évènement. Toutes les ARAs présentent étaient en accord avec la décision de tenir le CQU7 à Québec. La date était encore à confirmer. Lorsque le CA a pris cette décision, il était conscient que nous avions une année exceptionnelle par le simple fait que les Championnats de monde se déroule en plein mois de juillet (durant la sélection régionale) et que les CUC ont lieu à Sherbrooke cette année. Il était aussi conscient qu’il n’y avait pas de solutions à toutes les problématiques possibles et qu’il fallait trancher.

La deuxième problématique qui s’est présentée concernait le moment du tournoi. Le CA considérait deux options soit le 19-20 juin (option favorite au départ) et le 10-11 juillet. La première option fut présentée aux équipes compétitives du Québec. À la suite de leurs commentaires négatifs indiquant que c’était trop tôt dans la saison, le CA a choisi la date du 10-11 juillet, seule date disponible. Cette décision impliquait par contre que 5 des meilleures équipes du Québec seraient aux Championnat du monde au moment de la compétition. Il a donc été proposé aux équipes d’attribuer un laisser-passer direct vers les CUC (et le premier rang dans leur catégorie respectives) pour les équipes allant à Prague. Celle-ci a alors été acceptée par toute les catégories sauf pour la catégorie féminine. Ces dernières voulaient donc un affrontement entre toutes les équipes de la catégorie pour déterminer le classement. Un accord est survenu entre les équipes: elles se sont affrontées à Québec le 19 juin dernier. Si elles avaient acceptées la décision initiale, les équipes féminines, sauf Storm et Qubs, s’affronteraient le 10-11 juillet prochain à Québec.

De manière concrète, cela signifie que la sélection pour les Championnats canadiens aura lieu à Québec le 10-11 juillet prochain. En détails:

Catégorie ouverte: 6 équipes s’affronteront sur 2 jours
Catégorie junior: 4 équipes s’affronteront le dimanche
Catégorie mixte: 4 équipes s’affronteront le samedi

À la suite de l’annonce de cette décision, nous avons reçu plusieurs critiques. Le CE et le CA comprennent très bien les mécontentements et les frustrations de certaines équipes par rapport au transport et à l’hébergement que la situation peut engendrer. Par contre, la FQU considère avoir pris la meilleure décision possible en considérant tous les éléments dont les infrastructures et les ressources humaines disponibles pour l’organisation de ce tournoi.

Maintenant, il est important de clarifier pourquoi toutes les catégories ont lieu au même endroit en même temps. Certaines équipes nous ont fait part de leur questionnement sur le fait que nous tenons à organiser cette qualification simultanément pour toutes les équipes.

Pour la FQU, donc pour chaque association membre, l’objectif est que le CQU7 devienne un tournoi majeur (un happening) regroupant chaque catégorie. Nous (CA et CE) désirons que ce tournoi, en plus de permettre la qualification des équipes vers les championnats canadiens, regroupe les meilleures équipes du Québec. Il deviendrait la compétition québécoise la plus relevée et donc, la plus belle fenêtre pour l’ultimate québécois. Vous le savez tous, pour populariser notre sport, il faut montrer le meilleur de celui-ci et le CQU7 est un merveilleux outil. Dans le futur, cette compétition deviendra un peu comme les “regionals” à Boston pour la qualification vers les Fall Series de la UPA, à une échelle plus petite, où plusieurs équipes se présenteront pour se qualifier pour les CUC et d’autres si présenteront pour affronter les meilleurs équipes du Québec toutes catégories confondues. Le but de cette compétition n’est pas de venir perturber le calendrier des équipes compétitives, mais plutôt d’offrir une compétition québécoise intéressante permettant de démontrer le niveau élevé de nos athlètes. Les joueurs compétitifs sont les meilleurs ambassadeurs pour vendre notre sport à la population québécoise.

Encore une fois, nous sommes toujours bien conscients de vos propos et commentaires et soyez certains que nous en avons pris connaissance avec le plus grand sérieux possible. Nous travaillons ensemble pour faire grandir notre sport et l’améliorer et ceci peut être votre contribution. Nous croyons que cette vision est la meilleure pour la croissance de notre sport et ces joueurs que vous êtes. En espérant que vous compreniez un peu plus nos intentions et nos valeurs envers le sport et ses individus que vous êtes et dont nous faisons partie.

Si vous croyez que le CQU7 n’a pas sa place au Québec, que nous devrions améliorer la formule ou que nous devrions faire autrement pour déterminer et réaliser les qualifications vers les CUC, n’hésitez pas à le faire savoir à votre représentant. Si les joueurs d’ultimate québécois ne veulent pas de cet évènement, nous travaillerons ensemble pour développer un meilleur système qui plaira à tous.

Si vous avez des commentaires ou des questions, écrivez nous sans hésitez au ce AT fqu Dot ca.
Nous aimerions bien recevoir vos commentaires!