L’équipe Sherbrookoise Gecko cherche un entraîneur pour la saison 2015 (offre d’emploi)

Gecko, équipe senior mixte de Sherbrooke, a de grandes ambitions pour 2015, avec l’objectif de gagner les championnats canadiens de Winnipeg.

Pour y arriver, l’équipe est à la recherche d’un entraîneur qui permettra à l’équipe de s’améliorer durant la saison morte, et de se préparer adéquatement pour performer durant le tournoi canadien de 2015

Tous les détails dans l’offre suivante:

Entraîneur Gecko

Share
Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Lancement de la saison 2014-2015 du CQU4

La Fédération québécoise d’ultimate prend au sérieux cette nouvelle saison intérieur. À ce sujet, Alexandre Dion, directeur des opérations et responsable de la gouverne du circuit nous explique sa vision pour cette saison.

___

Nous sommes tous fébriles à l’arrivée de la saison des tournois intérieurs et cette année encore la compétition sera relevée. De plus, avec l’arrivée du championnat canadien intérieur il est certain que le niveau d’intensité et de compétitivité sera au maximum. Ce qui est excellent pour notre sport qui tentera encore une fois cette année de gravir les échelons pour être de plus en plus reconnu comme un sport de premier plan.

Déjà, plus tôt cette année la Fédération québécoise a pris de l’expansion en engageant un deuxième employé. Mais nous comptons aussi prendre de l’expansion sur la place publique via les médias et surtout les médias sociaux. Nous voulons donner plus d’ampleur à nos événements et pouvoir recueillir des images et des vidéos des événements. Avec tout ceci nous espérons pouvoir intéresser plus de  journalistes. Cependant, nous devons démontrer que notre sport et nos athlètes sont crédibles. Pour ce faire nous devons avoir des compétitions bien organisées, des équipes et des joueurs sérieux et règles appliquées à la lettre.

Nous allons donc faire un contrôle plus serré des noms d’équipe pour qu’ils soient absents de toute insanité. Nous allons continuer aussi à mettre l’accent sur les règles de sécurité (le dégagement autour des terrains, les poussettes, les costumes, etc.) pour que les matchs se jouent à plein régime dans un environnement le plus sécuritaire possible.

Un autre incontournable pour notre sport ce sont les équipes juniors qui affluent de plus en plus dans les tournois intérieurs. Plus nous développerons de jeunes talents de tous âges, plus nous assurerons la relève et l’épanouissement de notre sport. Si une grippe peut se propager dans une école secondaire en une semaine, imaginez ce qui pourrait arriver si l’ultimate devenait viral ! De plus, qui dit joueur junior, dit aussi papa et maman chauffeurs de taxi et spectateurs du dimanche. Donc, si l’on veut garder les parents de nos jeunes intéressés par notre sport et qu’ils encouragent leurs enfants à poursuivre leur carrière d’ultimate, nous nous devons d’être exemplaires. Qui sait, peut-être les parents seront-ils emballés au point d’adopter l’ultimate à leur tour?

Donc mot d’ordre pour cette belle saison intérieure qui commence : R-E-S-P-E-C-T dans tout ce qui implique l’ultimate et ce qui gravite autour. Un bon esprit de jeu, des appels de fautes faits dans le respect ET SURTOUT les explications qui viennent avec l’appel, des chandails superbes et consciencieux, de l’intensité et un désir de vaincre en collaboration avec nos adversaires… N’oubliez jamais que sans une équipe adverse on ne pourrait pas jouer.

Bonne saison intérieure à tous!

Page web du circuit (comprend tous les liens vers les tournois et le classement)

Système de gestion des alignements (afin de s’inscrire au circuit!)

Guide de procédures et de politiques pour la régie du circuit CQU4

 

Alexandre Dion, Directeur des opérations
ADion@FQU.ca

Share
Publié dans Actualités, CQU4, Tournois | Marqué avec , , | Commentaires fermés

Retour sur les Jeux de la francophonie canadienne 2014

Cet événement est passé sous le radar cet été en raison des championnats du monde juniors, mais tout le Canada à participer aux Jeux de la francophonie canadienne. L’ultimate était présenté à titre de sport de démonstration cette année et le Québec y a envoyé une équipe.

Au-delà des performances sportives, les 7 jeunes joueurs et joueuses d’ultimate qui ont pris part à la compétition ont pu vivre toute une expérience au sein de la délégation québécoise de plus de 120 athlètes et accompagnateurs!

Rachel Beauchemin, l’entraineuse de l’équipe du Québec, nous raconte l’histoire de ces jeunes.

En juillet dernier, j’ai eu la chance de permettre à 7 jeunes de la province de participer aux Jeux de la Francophonie Canadienne. L’événement d’envergure nationale avait lieu à Gatineau. L’ultimate était le sport en démonstration pour cette édition des Jeux, donc la compétition n’était pas aussi relevée que pour les autres sports. Certains jeunes des autres délégations n’avaient même jamais joué. La première journée, nous avons eu droit à une petite clinique de règlement bien utile où les jeunes ont pu poser toutes les questions qu’on se pose quand on commence à jouer à l’ultimate. Des jeunes de partout au Canada, qui cherche leurs mots en français pour demander ce qui se passe quand on appelle un «pic», c’était de toute beauté.

Le niveau de compétition ressemblait à ce qu’on voit au secondaire. Les jeunes n’étaient pas là pour montrer leurs prouesses athlétiques. «J’ai adoré les Jeux, j’ai pu rencontrer des gens d’autres provinces et les Jeux de la Francophonie canadienne m’ont apporté une plus grande compréhension de l’ampleur de la francophonie au Canada.» Félix Léonard, Sherbrooke.

«Cette expérience nous a permis de créer des liens, qui ne sont pas tous restés, mais qui reste en mémoire; ce n’est pas tous les jours qu’on peut échanger avec des francophones du Yukon, par exemple. Ce fut également une occasion pour observer des disciplines que je n’aurais jamais observées en autre cas. Et finalement, le plus marquant reste l’esprit d’équipe dans les délégations, que ce soit par les cris d’équipes dans la cafétéria, les hurlements lors de points marqués durant les matchs ou les ovations lors des remises de médailles. » Camille Beauchemin, Trois-Rivières.

Si l’organisation de la compétition d’ultimate n’avait rien à envier aux autres tournois régionaux auxquels nous sommes habitués, le reste de l’organisation avait ses lacunes : des files interminables pour manger, des navettes pas toujours au moment opportun, des repas plus ou moins équilibrés et un horaire particulièrement chargé. Chaque soirée était organisée de A à Z. Beaucoup de spectacles, beaucoup d’artistes connus, mais peut-être pas assez de temps pour se rencontrer.

Ce qui ressort de ces jeux, c’est définitivement l’esprit de camaraderie. Après l’atelier de Jean-Lévy Champagne, où toutes les équipes ont participé les unes avec les autres, les jeunes ont créé des liens qui sont restés tout au long des Jeux. Que ce soit le Yukon, l’Ontario ou la Saskatchewan, chaque région avait un petit quelque chose à apprendre aux autres et c’est dans cet esprit que 7 jours plus tard, nous sommes revenus, la tête pleine de souvenirs.

Share
Publié dans Junior, Tournois | Commentaires fermés

Les inscriptions se poursuivent pour le premier tournoi intérieur de l’année!

La saison d’été étant maintenant chose du passé, il est temps de faire la transition vers la saison hivernale dès maintenant. Squezzy Lemon, en collaboration avec Ultimate St-Jean, vous invite au premier tournoi du circuit québécois d’ultimate 4 vs 4 (CQU4) de la saison les 18 et 19 octobre prochain au Stade du Haut-Richelieu. Encore cette année, les parties du samedi débuteront à midi et la journée se terminera avec notre fameux souper frites et saucisses qui caractérise l’événement depuis les dernières années.

Le tournoi sera tout d’abord ouvert pour seulement 32 équipes, une fois ce nombre atteint, une liste d’attente sera créée et un  »braquet » supplémentaire sera débloqué à tous les 8 inscriptions supplémentaires, et ce, jusqu’à un maximum de 48 équipes. Les critères de sélection de la FQU seront utilisés advenant un nombre trop élevé d’inscriptions. Le nombre de places étant limité, inscrivez-vous rapidement pour améliorer vos chances de faire partie de cette 5e édition de l’Oktoberdisk. Les inscriptions seront ouvertes du 8 septembre au 8 octobre au coût de 425$.

L’événement Facebook.

Le site web du tournoi pour l’inscription.

Share
Publié dans CQU4 | Commentaires fermés

Les championnats du monde de NSOM

L’équipe maître masculine de Montréal, NSOM, a eu un été chargé afin de se préparer au championnats du monde.

Philippe Thivierge, chroniqueur régulier d’Apo Ultimate et jadis responsable du blog d’Odyssée, a joué avec NSOM cet été et nous fait revivre son aventure et celle de ces coéquippiers.

Tous les détails sur le site de NSOM, en suivant ce lien!

Share
Publié dans Uncategorized | Commentaires fermés

Les championnats du monde de Véronique Riopel

Véronique Riopel a participé avec l’équipe TFP de Vancouver aux championnats du monde par équipes de 2014, à Lecco en Italie. Elle revient avec une superbe quatrième position en division mixte.

  • Étape 1 : WUCC 2010
  • Étape 2 : Mystik, Storm, QUB, NOVA
  • Étape 3 : Les qualifications
  • Étape 4 : Les WORLDS!
  • Nos résultats

Pour en savoir plus et découvrir son parcours, sa préparation et une tonne de judicieux conseils dans un récit bien imagé, suivez ce lien vers la plate-forme d’APO Ultimate, ou elle est chroniqueuse depuis leur début!
Share
Publié dans International | Commentaires fermés

Les championnats du monde de Mathieu Bordeleau

Nous vous présentons une série de reportages sur nos athlètes et équipes ont participé aux championnats du monde d’ultimate par équipe, à Lecco, Italie cet été.

Il y aura un récit au deux jours au courant des deux prochaines semaines. Vous pouvez retrouver tous les témoignages dans la section ressources de notre site web.

Aujourd’hui, Mathieu Bordeleau, capitaine d’Onyx et du Royal de Montréal, qui revient des championnats du monde avec une médaille de bronze. Il a participé avec l’équipe de cambrige, USA, The Ghosts

The Ghosts – WUCC 2014 

Déjà quatre ans que je me suis joint à l’équipe the Ghosts de Boston pour participer à la saison automnale de USA Ultimate qui culmine en octobre à chaque année au Championnat national américain. L’an dernier, notre 3e position à ce championnat nous avait qualifiés pour les championnats du monde. Pour mes coéquipiers américains, les championnats mondiaux n’ont pas une si grande importance puisque le calibre n’est pas plus relevé que les tournois auxquels ils peuvent participer aux États-Unis. C’est pour cette raison et quelques grossesses qu’une douzaine de joueurs avaient décliné l’invitation de prendre part à la compétition en Italie.

 

Puisque The Ghosts est une équipe qui ne pratique pas, je dois dire que j’étais craintif à l’idée que près de la moitié de l’équipe allait être composée de nouveaux joueurs et que nous serions réunis pour la toute première fois à Lecco. J’étais donc très heureux de retrouver mon acolyte, Jérôme Boucher au sein de l’alignement, connaissant son talent et son désir de performer. Signe que le sport évolue, l’un de nos nouveaux coéquipiers allait même disputer son premier tournoi, lui qui a passé les trois dernières campagnes dans des équipes semi-professionnelles et qui n’avait jamais joué avant!

 

Le jour même des cérémonies d’ouverture, nous avons eu une brève rencontre d’équipe où chaque membre de l’équipe a pu se présenter et profiter de l’occasion pour connaître tous ses nouveaux coéquipiers. Après un souper d’équipe très festif, nous étions fin prêt à amorcer le tournoi. Étant classés au quatrième échelon, l’objectif de l’équipe était de se trouver sur la première marche du podium sept jours plus tard.

L’annulation de la première journée en raison des conditions des terrains a changé les plans mais elle aura permis à l’équipe de tenir sa véritable première pratique depuis sa création. L’entrainement a donné l’occasion au coach de mettre l’emphase sur certains détails du cahier de jeu et de s’assurer que tous les joueurs étaient sur la même longueur d’ondes en termes de compréhension des stratégies.

Puisque la première journée avait été déplacée au mardi, nous devions amorcer notre tournoi contre les deuxièmes de notre poule, l’équipe française BDM. Sur un terrain extrêmement vaseux et devant des adversaires tenaces et sans complexes, nous avions de la difficulté à trouver notre rythme. Non sans peine, nous avons remporté notre seule partie de la journée 14 à 10.

Le deuxième jour, nous devions terminer nos matchs de poule en affrontant en premier lieu des adversaires (trop) bien connus, l’équipe Gecko composée majoritairement de joueurs de Sherbrooke, mais avec certaines additions de qualité provenant de Montréal et Québec. Nous savions fort bien que leur 29e position au préclassement ne reflétait en rien leur niveau réel et l’entraineur a tôt fait de nous le rappeler dès notre arrivée au terrain. Nous avons rapidement donné le ton au match et malgré des ajustements stratégiques bien pensés du côté de Gecko, nous avons remporté la partie 14-8, score qui ne reflète pas vraiment l’intensité de la partie. Quelques heures plus tard, nous avons vaincu l’équipe de la Corée 15-6 pour nous assurer une place de choix pour les super poules qui s’amorçaient le lendemain. Avant de prendre l’autobus, je suis passé par le terrain où jouait Gecko, pour apprendre avec satisfaction qu’ils avaient battu la France pour monter avec nous dans la prochaine phase.

En raison de la journée perdue du dimanche, les organisateurs avaient modifié le format ce qui ne nous donnait que deux matchs de super poules au lieu des quatre précédemment prévus. La marge d’erreur était donc d’autant plus limitée qu’un faux-pas nous donnerait un chemin beaucoup plus difficile dès le lendemain. C’est pourquoi nous avons abordé nos deux matchs avec sérieux pour l’emporter par des scores de 15-6 contre Singapore et l’Estonie.

En raison de certaines surprises plus tôt dans le tournoi, nos adversaires du lendemain étaient l’équipe Wild Card également de Boston. Je dois avouer que je n’étais guère enchanté de devoir les affronter si tôt dans le tableau principal, d’autant plus qu’ils avaient offert de solides performances en début de saison aux États-Unis, dont deux victoires écrasantes contre The Ghosts. Nous avions décidemment le huitième de finale le plus relevé et les premiers instants du match l’ont prouvé rapidement alors que nous avons été brisés deux fois d’entrée de jeu. Nous avons repris un certain avantage vers la fin de la première demie en amenant les deux équipes en pause avec un score de 8-7. La confiance régnait puisque nous recevions le disque en début de seconde demie. C’était avant qu’ils réussissent un callahan dès notre première passe pour reprendre avec fracas le momentum du match. Avec un match limité à 14 points et en avant par 12-10, nous étions en plein contrôle mais leur ligne défensive a offert une performance inspirée pour nous repousser dans nos derniers retranchements. Avec le match à 13-12 pour eux, nous avons marqué le point pour s’offrir un point universel en défensive. Avec l’énergie du désespoir, nous avons réussi à causer un revirement. Une longue passe à l’une de nos filles pourtant si bien démarquée a rapidement été rattrapée par les deux plus grands joueurs sur le terrain, et c’est le fantôme qui est ressorti gagnant du duel aérien avec un attrapé spectaculaire pour clore le débat et la partie à 14-13.

Il peut être tentant après une victoire si importante contre un adversaire de grande qualité de tomber dans un excès de confiance. Nos adversaires suivant, l’équipe japonaise Hanabi a tôt fait de nous ramener à l’ordre avec un style de jeu unique basé sur des tracés rapides et des attaques profondes de leurs manieurs. Notre ligne à l’attaque a été à la hauteur et suite à certains ajustements, nous avons repris le dessus, exténués, sur des joueurs qui semblaient posséder une énergie constamment renouvelable. Le match s’est terminé par la marque de 17-13 et le vibrant discours de leur capitaine traduit par un interprète qui nous a tous secoués par sa franchise et son émotion.

Notre demi-finale nous opposait, tel que prévu à l’équipe Drag N Trust qui connaît d’excellents moments depuis son sacre au dernier championnat national américain. Les deux équipes gonflées à bloc ont offert du jeu très serré en début de partie, offrant peu d’opportunités de bris à la défensive adverse. Nous avons eu quelques chances, mais des erreurs de lancer nous ont empêchés de convertir ces points de bris, si difficiles à obtenir dans ce genre de match. C’est finalement Drag n Trust qui obtenu le premier bris pour prendre la demi à 9-7. Au retour, une erreur bête a semblé nous casser les reins et l’adversaire a rapidement pris une avance de six points. Malgré une dernière poussée en fin de partie, nous nous sommes inclinés par la marque de 17-12.

Le match suivant, pour nous permettre d’obtenir la médaille de bronze était contre l’équipe canadienne TFP, l’autre équipe à ne pas pratiquer très souvent. Ce match représentait beaucoup pour plusieurs de nos joueurs. D’une part, nombre de nos coéquipiers s’étaient inclinés au point universel lors du match de la 3e position des derniers championnats du monde à Prague. De mon côté, j’avais encore une petite crotte sur le cœur d’avoir été retranché de l’équipe canadienne lors des championnats du monde par pays en 2012. Le ton était donc donné pour un match excitant. Pour profiter du fait que TFP n’offre pas des rôles importants à leurs joueuses, notre entraineur a opté pour une formation offensive avec quatre filles pour la durée du match. Notre ligne offensive a été quasiment parfaite ne concédant qu’un seul point et la ligne défensive, avec du jeu intense et inspiré, a fait le reste du travail pour conclure notre championnat sur une note positive, avec une victoire de 17-13 et une médaille au cou.

The Ghosts, médaillés de bronze WUCC 2014, division mixte

Fier de ce résultat, et la tête remplie de souvenirs, je prendrai maintenant les prochains mois pour réfléchir à mon avenir. Mon corps me souffle à l’oreille que l’heure de la retraite est peut-être arrivée. Reste à savoir si je continuerai de lui faire la sourde oreille encore bien longtemps.

 

À Bientôt, Mathieu ‘’BO’’ Bordeleau

Le repos du guerrier

 

Share
Publié dans International | Commentaires fermés

Série québécoise et canadienne universitaire: Un condensé d’ultimate à l’automne

À TOUS LES ÉTUDIANTS du cégep et à l’université !!!

 

Vous êtes triste que la saison extérieure soit terminée ?  Vos pratiques et les tournois vous manquent déjà? Les tournois intérieurs sont trop loin? Lisez ce qui suit !

La ligue universitaire est de retour cette année encore! Bien que très courte c’est le tremplin parfait entre la saison extérieure et intérieure. De plus, cette année le championnat universitaire canadien d’ultimate (CUUC) est à Montréal ! Une chance incroyable de se mesurer aux étudiants de partout au Canada. ENCORE MIEUX, le format du tournoi a été adapté cette année pour permettre aux plus petites équipes de participer. Les joueurs et même les équipes en provenance du cégep sont les bienvenus.

 

Voici le calendrier des événements pour la saison.

21 septembre : Coupe Québec, à Montréal sur les terrains de l’hôpital Douglas (1 place pour le CUUC 1 en jeu)

4-5 octobre : Championnat universitaire canadien d’ultimate de l’Est du Canada (CEUUC) à Kinston en Ontario. (1 place pour le CUUC 1 en jeu)

11 octobre : Coupe Québec 2, camp de perfectionnement à Montréal en partenariat avec le Royal de Montréal. Ateliers de formation et matchs aux rendez-vous.

17-18-19 octobre : Championnat universitaire canadien d’ultimate (CUUC) à Montréal selon la nouvelle formule que voici.

- Vendredi 17 octobre : tournoi de qualification (2 places en jeu pour les CUUC 1)

- Samedi 18 et dimanche 19 octobre :

- CUUC 1 : Tournoi à 8 équipes rassemblant les gagnants des différents événements de qualification.

- CUUC 2 : Tournoi invitation ouvert à toutes les équipes étudiantes du Canada.

Les catégories sont OPEN et WOMEN. Il y a la possibilité de réunir deux institutions pour créer une équipe. À l’opposé, il n’y a pas de limite d’équipes par institution. Donc s’il y a assez de joueurs, une institution pourrait avoir 2 équipes dans la même catégorie. Dans ce cas, c’est au choix des équipes d’avoir deux équipes de même calibre ou une « A » et une « B ».

Pour plus d’informations:

https://canadianultimate.com/university-series

https://canadianultimate.com/p/cuuc-reform

L’horaire québécois est ici

http://fqu.ca/competitions/quebec/universitaire/coupe-quebec-2014/

Pour manifester votre intérêt ou si vous avez des questions veuillez communiquer avec moi à l’adresse suivante :alexandre_dion@live.ca

Passez le mot à tous vos amis(es)

 

Share
Publié dans Provincial, Tournois | Un commentaire

Les résultats de nos équipes québécoises aux championnats canadiens d’ultimate 2014

Les championnats canadiens d’ultimate se déroulaient à Waterloo, Ontario, du 11 au 17 août dernier.

18 équipes sur les 70 équipes provenaient du Québec et prenaient part à l’une des 7 catégories de compétitions.

Voici les résultats de chacune des équipes avec le préclassement de chacune entre parenthèses.

Division junior féminine

  • Team Québec Women 9e (8), championnes du trophée de l’esprit de jeu!

Division junior masculine

  • Team Québec Open 5e (6)
  • T-Q de Québec 16e (16)
  • Révolution de Sherbrooke 15e (10), champions du trophée de l’esprit de jeu!

Division maitre féminine

  • X-Squad de Montréal 4e (4)

Division maitre masculine

  • Nsom de Montréal 3e (4), champions du trophée de l’esprit de jeu!

Division féminine

  • Nova de Montréal 4e (2)
  • Storm de Montréal 6e (7)
  • Mystik de Montréal 8e (9)
  • Exo de Sherbrooke 10e (11)

Division mixte

  • T-Rex de Trois-Rivières 11e (6)
  • Quest de Québec 13e (15)
  • Animals de Sherbrooke 14e (7)
  • Cherry Bombs 16e (16)
Division masculine
  • Demon de Montréal 3e (12)
  • Quake de Québec 7e (3)
  • Magma de Montréal 9e (9)
  • Magma 2 de Montréal 12e (14)

 

Vous pouvez consulter le site web du tournoi ici.
Vous pouvez consulter la page facebook du tournoi ici avec les photos
Vous pouvez voir les résultats spirit de chacune des équipes ici. 

Share
Publié dans Actualités, CUC, Tournois | Commentaires fermés

Un nouvel employé contractuel à la FQU!

Suite au succès de la campagne de financement de la FQU de 2013, nous avons pu dégager un bénéfice qui servira à accélérer le développement de l’ultimate au Québec!

Nous avons donc engagé dans la première semaine de juillet monsieur Alexandre Dion, de Québec. À titre de directeur aux opérations, ses principaux mandats d’ici Noël seront de:

- Diriger et coordonner la Coupe Québec (ligue universitaire)
- Diriger et coordonner le CQU4 (gestion d’alignement, support aux associations pour l’organisation)
- Coordonner le programme de la Tournée des Régions et organiser des formations d’entraineurs.

Il nous a préparé une présentation que voici.

Bienvenu Alex!

—————

Je suis diplômé de l’université de Sherbrooke en 2012 au Baccalauréat en enseignement de l’éducation physique et à la santé avec le module complémentaire en entraînement sportif en milieu scolaire.

Cela fait maintenant plus de 10 ans que je pratique l’ultimate. Mon premier contact avec ce sport c’est fait à Lac-Mégantic lors d’une formation offerte par l’AUM si mon souvenir est bon et depuis j’ai 3 participations au CUUC et bientôt une au CUC. Pendant mon parcours scolaire, j’ai évolué au sein de plusieurs organisations, des associations étudiantes à l’organisation d’événements comme les jeux de politiques et les CUC en 2010 à Sherbrooke. Ce qui m’amène à la FQU c’est le désir de faire progresser encore plus notre sport aux Québec et permettre de former la relève de l’ultimate de demain. 

Mon plus grand rêve serait de voir une finale d’ultimate au Québec devant une foule de spectateurs aux couleurs des équipes avec une ambiance monstre et tout le bataclan qui peut exister dans les autres sports (hymne national, boom stick, trompette, jeux de lumière … ).

Je suis super enchanté de pouvoir travailler pour la FQU et si vous me croisez n’importe où et que vous avez un commentaire à faire sur la FQU ou une idée cela va me faire plaisir de l’écouter attentivement !

Cheers !

Alexandre Dion

Directeur des opérations, Fédération québécoise d’ultimate

 

Share
Publié dans Uncategorized | Commentaires fermés